Google+ Montebourg 06: Montebourg va rejoindre un mouvement anti-austérité lancé par Varoufakis

vendredi 15 janvier 2016

Montebourg va rejoindre un mouvement anti-austérité lancé par Varoufakis

Article publié sur le site du Figaro, le 13.01.2016

 LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - L'ex-ministre de l'Économie doit participer à un rassemblement qui sera lancé à Berlin le 9 février par son homologue grec. Il visera à promouvoir une politique de relance à l'échelle européenne. Est-ce le retour d'Arnaud Montebourg dans l'arène politique? 

Dans un entretien à la télévision suisse, l'ancien ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis, a annoncé ce mercredi le lancement d'un mouvement anti-austérité européen. Une structure «transnationale», «ouverte à tous ceux qui partagent la volonté de recréer une politique d'investissement et de relance en Europe», explique l'ex-ministre. Il confirme par ailleurs la participation de son «excellent ami» Arnaud Montebourg à la création de ce mouvement. «Le 9 février, nous allons lancer cette “fête”, qui n'est pas un parti politique, mais un rassemblement de personnes pour trouver des solutions», annonce-t-il.


Le tonitruant ancien ministre dit vouloir ouvrir ce mouvement à des personnalités de tous bords, qu'elles viennent «de la gauche, du centre-gauche ou de la droite néolibérale», affirme-t-il. Seul prérequis? «Accepter les principes de base qui seront établis dans notre manifeste», déclare Varoufakis. «Nous avons besoin de relance, d'investissements», explique cette figure du courant anti-austérité, qui prône depuis toujours une politique de la demande à l'échelle européenne. Un positionnement défendu également par Montebourg, notamment lors de sa campagne pour la primaire du Parti socialiste en 2011. 

Un retour soigneusement préparé? 
Pour Arnaud Montebourg, ce serait un retour plus officiel dans le débat public français et européen. Nommé vice-président en charge de l'innovation chez Habitat au mois de mars dernier, l'ex-député de Saône-et-Loire s'est tenu à l'écart de la scène politique nationale. Toutefois, l'ancien ministre ne s'est pas privé de distiller régulièrement ses piques contre la politique économique du gouvernement de Manuel Valls. Cet été, il a même organisé une rencontre très médiatisée avec son ancien homologue grec à Frangy-en-Bresse, pour sa Fête de la rose. L'occasion de rappeller son opposition au cap suivi par l'exécutif qui, selon les mots d'Arnaud Montebourg, mènera au «désastre». Le 9 février, il confirmera peut-être son rôle d'opposant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire